Magali Chiappone-Lucchesi

ANDRE C.

FotoMasterclass #6

Cette formation fut pour moi comme un voyage initiatique avec un cadre primordial, des outils concrets et aussi beaucoup de liberté. Il a été question d’accompagnement sous les regards professionnels et sensibles de FLORE, Sylvie et Adrian, tous trois singuliers et tous trois essentiels. Il a aussi été question de la force d’un collectif, où l’on apprend autant sur soi grâce à son propre travail qu’à travers celui des autres stagiaires. Ce fut un enrichissement permanent de mois en mois où j’ai tenté d’aborder, de penser, d’approcher et de fréquenter ma première série photographique. J’en ressors grandie.

Magali Chiappone-Lucchesi

Mon grand-père est porté-disparu à Oran le 5 juillet 1962, le jour de l’indépendance de l’Algérie.
Porté-disparu. Ni encore vivant ni jamais mort.
Tenter de recueillir les traces de sa présence et enquêter sur les lieux de sa disparition.
Relier les fragments. Reconstituer son portrait.
Ecouter l’écho des pierres.
Et créer un cénotaphe de papier.